Divers

Apnée du sommeil: quels symptômes?

12 février 2018

L’apnée du sommeil est un trouble du sommeil au cours duquel la respiration est interrompue de manière involontaire pendant 10 secondes ou plus et se répète plusieurs fois. Dans certains cas sévères, ces interruptions peuvent atteindre les 30 secondes et peuvent s’étendre sur une durée de 5 heures par nuit.

Les différents types d’apnées du sommeil

On compte trois principaux types d’apnées du sommeil. Il s’agit de l’apnée centrale du sommeil, de l’apnée obstructive du sommeil et de l’apnée mixte.

L’apnée obstructive du sommeil

C’est la forme d’apnée la plus courante chez la majorité des personnes diagnostiquées. Ici, l’air ne circule plus en direction des poumons. Cela est généralement dû à un blocage dans la gorge ou dans le nez. Les voies aériennes supérieures peuvent aussi se bloquer, provoquant ainsi l’arrêt de la circulation de l’air vers les poumons. Ce type d’apnée affecte le plus souvent les personnes obèses.

L’apnée centrale du sommeil

Lorsqu’une apnée centrale du sommeil survient, les voies respiratoires sont ouvertes, mais on remarque que l’air s’arrête de circuler vers les poumons. Dans bien des cas, ce type d’apnée est souvent dû à des traitements médicaux contre la douleur. Mais ce n’est pas la seule raison, elle peut être aussi due à une maladie respiratoire chronique ou à une tumeur cérébrale. Les personnes ayant eu un AVC sont aussi sujettes à ce type d’apnée.

Par ailleurs, l’utilisation de certains médicaments peut entraîner ce type de syndrome de l’apnée du sommeil. Il s’agit généralement des narcotiques et des somnifères. Les personnes qui souffrent de ce type d’apnée sont généralement rares d’autant plus que le mal est difficile à détecter.

L’apnée mixte du sommeil

On parle d’apnée mixte du sommeil lorsque l’apnée centrale du sommeil et l’apnée obstructive du sommeil se retrouvent dans une même apnée. Les deux types d’apnées s’alternent pendant le sommeil de la personne atteinte.

Les symptômes de l’apnée du sommeil

Lorsqu’une personne est atteinte par l’apnée du sommeil, elle présente plusieurs symptômes. Mais dans la plupart des cas, la personne elle-même ne se rend pas compte qu’elle souffre de l’apnée du sommeil. C’est son entourage qui remarque des pauses respiratoires, des changements de position dans le lit ainsi qu’un ronflement très bruyant.

Toutefois, la personne atteinte remarquera un certain nombre de troubles sur sa santé. Il lui arrivera souvent de faire des cauchemars ou d’avoir du mal à dormir. Elle ressentira une forte envie de dormir pendant la journée qui se manifestera par des somnolences courantes et fréquentes. Elle est également sujette à des troubles de la mémoire et de la concentration.

Mais ces symptômes ne sont pas les seuls. La personne qui souffre d’apnée du sommeil peut aussi être sujette à la dépression. Cela se justifie par le manque de sommeil. Elle aura également tendance à s’isoler. Elle aura des sueurs nocturnes ainsi que plusieurs levers dans la nuit avec l’envie d’uriner.

Comment dépister l’apnée du sommeil ?

Le dépistage de l’apnée du sommeil se fait par enregistrement du sommeil du patient. Cela peut se faire en laboratoire ou chez la personne atteinte. Pour cela, deux techniques sont utilisées. Il s’agit de la polygraphie ventilatoire nocturne et la polysomnographie.

La polygraphie ventilatoire nocturne

La polygraphie ventilatoire nocturne se fait à domicile. Avec cette technique, on procède à l’enregistrement de l’ensemble des mouvements respiratoires de la personne concernée. Le taux d’oxygène présent dans le sang ainsi que le débit d’air entrant et sortant des voies nasales sont aussi enregistrés. Toutefois, pour être efficace, cet enregistrement doit se faire sur une durée de 6 heures de sommeil.

La polysomnographie

La polysomnographie se fait dans un laboratoire. On peut aussi réaliser des tests de dépistage dans une clinique privée. Cette technique est un peu plus complète que la technique précédente, car elle permet d’avoir des informations fiables aussi bien sur la qualité du sommeil que sur la respiration du patient. Grâce à cette technique, on enregistre donc les mouvements thoraciques et abdominaux du patient, son activité cérébrale, le flux d’air entrant et sortant du nez et de la bouche ainsi que les mouvements de ses muscles oculomoteurs.

Le traitement de l’apnée du sommeil

Il existe plusieurs méthodes fiables grâce auxquelles l’apnée du sommeil est traitée. Il s’agit principalement des soins autoadministrés, des soins d’accompagnement et de la chirurgie.

Les soins autoadministrés

Pour améliorer sa santé cardiovasculaire, le patient doit pratiquer une activité physique surtout aérobique. Il doit donc pratiquer cette activité 5 jours par semaine pendant 20 minutes au moins par jour. Il est également conseillé de perdre du poids pour éviter toute éventuelle complication de l’apnée du sommeil.

Les soins d’accompagnement

Ces soins sont relatifs à l’utilisation d’une machine de ventilation en pression positive continue. Cet appareil servira à maintenir la circulation de l’air en toute efficacité. L’appareil empêche le ronflement et l’apnée par la même occasion.

L’on peut également procéder à la libération des voies aériennes. Dans ce cas, on peut utiliser de la nourriture par exemple.

Comme solution d’accompagnement, il est aussi possible d’élargir les voies aériennes avec une orthèse. C’est un dispositif dentaire fait sur mesure pour le patient ; il aide à maintenir la mâchoire du bas bien ouverte tout en gardant la langue à l’avant. Cela évite tout blocage respiratoire.

La solution chirurgicale

Si toutes les autres solutions ne fonctionnent pas, on fait recours à la chirurgie. L’expert, après diagnostic, procède à l’ablation des éléments qui empêchent le patient de respirer convenablement pendant le sommeil.